• Twitter - TICE et Français : les projets autour des contes

    Menu Twitter

     

    Depuis le début de l'année, je mène avec ma classe l'expérience de twitter. C'est une expérience très enrichissante et motivante pour les élèves puisque l'aspect communication directe et lecture directe leur donne envie de produire.

    Dans le cadre de mon fil rouge autour des contes, je me suis lancée avec ma classe dans les contes collaboratifs via twitter.

     

    Les étapes

    1) Trouver des classes partenaires

    Sur twitter, il y a plusieurs manières de trouver des classes partenaires pour un projet :

    - soit on participe au twittconseil : on propose des projets, on s'inscrit dans ce qui nous convient

    - soit on lance un appel parmi les partenaires connus de la classe ou par l'enseignant auprès des collègues qu'ils connait ou pas wink2

    Pour ma part, je fais les deux. Ainsi pour le premier projet, je me suis rapprochée de deux classes françaises (@lesCM2c et @brossocm21) et pour le second j'ai proposé un projet à deux classes du New Brunswick au Canada (@Copaincami et @classenadine)

     

    2) Élaborer précisément le projet d'écriture

    • Le premier projet a été mis en place par la maitresse de @brossocm21 et il s'agissait d'écrire un conte étiologique en utilisant l'imparfait et le passé simple. Nous avons défini un calendrier d'écriture, environ 3 semaines pour que le projet ne s'étale pas dans le temps.

    Voici le lien vers le Googledoc préparé pour l'organisation : ICI

    Ce projet s'est inscrit en parallèle d'un projet littéraire lancé par LES ETRANJAILLEURS (@91Etranj). Nous avons choisi une balise qui nous permet de retrouver nos textes et de les compiler dans un storify au fur et à mesure. Cette balise est #re3c.

    (Vous pouvez retrouver les échanges par là : https://twitter.com/search?q=%23re3c&src=savs)

    Chaque classe a donc travaillé sur le conte étiologique (ou des origines) avant de se lancer dans l'écriture collaborative.

     

    • Le second projet, je l'ai proposé à deux enseignantes plus lointaines. Nous avions déjà échangé ensemble et nous avons trouvé intéressant de partager un projet francophone. Je leur ai proposées un conte étiologique également afin de rester sur un prolongement avec mes élèves. Nous avons également défini un calendrier court en janvier. Ce calendrier a, entre temps, été bouleversé à cause du décalage horaire (6 h !) et de la neige.he Du coup, notre projet s'est étalé sur le mois de janvier. J'ai proposé la même balise #re3c pour rester sur une ligne du temps (TL) commune.

    La richesse supplémentaire a été de faire découvrir aux élèves une magnifique partie du monde.

     

    3) Mettre en oeuvre en classe

     Pour ce qui est de la mise en oeuvre, cela se passe comme pour toute séquence pédagogique. (exemple de séquence autour du conte des origines)

    Nous avons étudié les caractéristiques du conte des origines, lu des textes, manipulé sous forme de puzzle, catégorisé les éléments... 

    Avant chaque publication, un gros travail se fait sur les cahiers de brouillon pour trouver les idées, une mise en commun au TBI pour faire nos choix de classe et ensuite le travail de synthèse commence pour formuler en 140 caractères notre idée.

    Bien sûr, certains peuvent dire que ce n'est pas pertinent d'écrire un conte en si peu de caractères, car ce n'est pas le propre d'un conte d'être réduit... Mais ce  n'est qu'une facette de cet écrit. Le choix d'écrire et de partager par twitter permet aux enfants d'être lus tous les jours et d'interagir tous les jours de façon rapide (du moins sur twitter). De l'autre côté nous travaillons sur des contes plus longs et plus denses en classe avec une valorisation différente.

    D'ailleurs, nous avons écrit des contes détournés du chaperon ( mis en didapages), dans le cadre du lien avec le collège nous avons écrits des contes traditionnels avec deux autres classes de cycle 3 et une classe de 6è via word et mail....

    Toute forme d'écrits contribue à enrichir les élèves et les écrits courts et collaboratifs permettent de faciliter la tache aux plus fragiles, d'augmenter le lexique des plus faibles et d'encourager chacun à donner ses idées sans a priori puisque tout est négocié et voté en groupe classe. 

    Voici, les storifies des contes (site qui permet de récupérer des tweets) et quelques photos ainsi que les textes mis sous word.

     

    Je précise que chaque élève conserve à chaque fois un exemplaire du texte final dans son cahier d'écrivain. Je mets aussi en ligne sur notre blog beneyluschool les travaux des élèves.

     

     

     

    Twitter - TICE et Français : les projets autour des contes

    Twitter - TICE et Français : les projets autour des contes

     

     
     
     
     
     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Twitter - TICE et Français : les projets autour des contes

    Twitter - TICE et Français : les projets autour des contes

     
    « Numérique à l'école : le livre d'Alexandre Acou, internet à l'école, lancez-vous !français - travail collaboratif autour des contes - cycle 3/6è »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 22 Février 2015 à 16:21

    Je trouve ça formidable! très sympa de laisser carrément des phrases en suspens!

    Bravo à vous tous!

    2
    Mardi 7 Avril 2015 à 19:08
    quel travail !! remarquable!! bravo et coucou Romy!! des bizs
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :