• Rallye-liens : les devoirs

    Les devoirs à la maison

     

    Véfa à lancé récemment un  Rallye-liens : les devoirs sur les devoirs.

     

    Mon point de vue :

    Cela fait maintenant quelques années que j'enseigne en CM et la question des devoirs est récurrente. Je suis pour le travail régulier complémentaire à la maison, mais je suis contre l'acharnement à la maison. 

    J'ai trop vécu avec l'un de mes enfants (qui a priori n'a aucun problème scolaire !) la souffrance des devoirs en quantité inconcevable. Et pourtant, je suis présente. Et pourtant, je suis compétente. Malgré tout, une quantité de devoirs inappropriée peut engendrer chez les enfants une vraie souffrance de l'école. 

    Je ne dis pas du tout qu'il n'en faut pas  - il faut développer le goût du travail, de l'effort - mais quand je constate le nombre d'enfants qui pleurent chaque soir parce qu'ils n'en peuvent plus... c'est tout de même loin de la normale.

    Pour avoir eu des enfants de toutes les origines sociales dans mes classes, je constate que l'inégalité s'agrandit constamment et l'école est peut-être encore le seul endroit où un enfant peut espérer égaler les plus favorisés.

    Un autre fait constaté aussi est que de plus en plus de parents n'ont pas envie de s'embêter avec des devoirs et j'entends de plus en plus "ah, je n'ai pas eu le temps parce qu'on n'était pas là". Et du coup, il faut lutter pour que les parents en comprenne la nécessité.

    Je donne des devoirs chaque soir, mais ceux-ci doivent être faisables par l'enfant accompagné ou pas, encadré ou pas, encouragé ou pas. J'estime que tous les enfants naissent avec des compétences mais que ces compétences doivent être encouragées, valorisées et autonomisées. (surtout pour le collège !!)

    Mon rôle est donc de donner les outils nécessaires à chacun afin qu'il apprenne à se débrouiller. Bien sûr que les parents attentifs en donneront encore plus, mais je songe surtout à tous ceux qui sont seuls le soir. Il faut que ceux-là puissent avancer dans leurs réflexions, leurs travaux individuels malgré tout.

     

    Mon fonctionnement :

    • Les devoirs sont notés le lundi en arrivant et pour toute la semaine suivante afin de favoriser l'organisation.

     

    • Je donne essentiellement des leçons à retravailler, à découvrir, à revoir, en maths et en français. 
    • Je donne des leçons de sciences, histoire et géographie lorsqu'il y a des évaluations. Ces révisions-là sont en générales orientées. Les élèves savent sur quoi porteront les questions pour une grande partie de l'évaluation.
    • Je donne des poésies à mémoriser. 
    • Je donne des lectures (rallye-lecture, livre pour les vacances...)
    • Je donne les mots de la dictée du mardi.

     

    Chaque année, je répète à mes élèves qu'une leçon acquise est une leçon appliquée correctement. 

    Chaque année, je répète aux parents que faire travailler des leçons, c'est poser des questions concrètes d'application.

    Chaque année je constate que certains parents sont démunis face à cette consigne de travail.

    Aussi, régulièrement, je note dans les devoirs des exemples :

    Leçon C.... sur ......... à retravailler par exemple :..............................

     

    Ainsi, chez les enfants un écho se fait avec le travail fourni en classe et ils peuvent aiguiller leurs parents, grands frères etc sur le type d'exercices vu en classe.

     

    Je dis aussi souvent que les leçons sont des outils de travail, donc à personnaliser :

    - on peut surligner.

    - on peut rajouter des exemples.

    - on peut annoter. 

     

    Si je regarde du côté des élèves qui sont partis au collège avec ce système de devoirs ainsi qu'avec les plans de travail, la gestion de responsabilités ou du conseil....

    - aucun d'eux n'est noyé sous les devoirs.

    - aucun d'eux n'a été lésé parce que je ne donne pas des tonnes à faire.

    - ils sont tous plutôt autonomes et rigoureux.

     

    Les devoirs sont essentiels pour la construction de la personne MAIS en primaire, à quoi sert l'acharnement quantitatif....? rien. 

     

    Pour moi, les devoirs vont avec les mots : rigueur, autonomie, écoute, planification, bien-être.

    Rallye-liens : les devoirs                  Rallye-liens : les devoirs       Rallye-liens : les devoirs

     

    http://www.francoismaret.ch/dotclear/index.php?2009/05/09/235-devoir-a-la-maison; 

    http://www.mysticlolly-leblog.fr/dessin-le-responsable-des-devoirs-a54211297

    « projet étamine étape 2 le roman photo suite et finorigami du moment en classe »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 29 Janvier 2014 à 17:01

    Merci Romy de partager ta réflexion avec nous, je te rejoins sur bien des points !

    2
    Mercredi 29 Janvier 2014 à 17:12

    Oui, c'est bien ce que j'ai lu dans ton article.

    Merci pour ce rallye-liens car j'ai découverte bien des pratiques et des idées intéressantes qui mènent à la réflexion.

    3
    Mercredi 29 Janvier 2014 à 17:26

    Toujours compliquée cette question des devoirs.

    Entre pas du tout et trop, il faut savoir doser

    et comme tu dis, donner des pistes de révision ou de vérification de la compréhension

    pour que les parents sachent aider.

     

    Merci de ta visite et à bientôt !

    4
    Mercredi 29 Janvier 2014 à 17:34

    merci aussi à toi d'être passée. je trouve très intéressant de lire les fonctionnements des autres.

    5
    Mercredi 29 Janvier 2014 à 19:54

    Comme toi, je respecte l'interdiction des devoirs écrits. Lecture, leçons, poésie, éventuellement une recherche. finalement, certains élèves en viennent à faire eux mêmes de petites activités en plus, comme chercher des définitions parce qu'ils n'ont pas compris un mot et qu'ils se doutent que je leur demanderai en classe, chercher d'autre poèmes d'un auteur etc...

    Mon fils est en 6ème, et au début de l'année il a été matraqué de devoirs, il en pleurait !

    6
    Mercredi 29 Janvier 2014 à 21:56

    Oui, au-delà du fonctionnement que nous pouvons tous adopter, la part des parents est très importante dans l'adaptation au collège : aider à l'organisation, anticiper, encourager, rassurer.

    7
    Mercredi 5 Février 2014 à 19:47

    1ère année en CM pour moi, mais le recul de 3 ados à la maison . Ici , peut être parce que peu les font , les devoirs au collège sont souvent moins nombreux qu'en primaire. Du coup je préfère leur donner des habitudes d'apprentissages de leçons et d'organisation.

    Comme toi, ce sont des mots à apprendre pour les dictées , des leçons , des poésies, parfois des lectures (souvent aux vacances ou lorsqu'on fait une oeuvre intégrale), des recherches (là pour les exposés de géo)  . Très rarement des devoirs écrits (finir un exo parce qu'ils ont été dissipés mais que normalement ils avaient le temps en classe , ou des conversions pour continuer de s'entrainer par exemple mais dans ce cas,  c'est des choses travaillées et expliquées longtemps en classe et qui doivent aller vite) . J'estime leur demander beaucoup d'exercices en classe, et comme moi , ils ont le droit de décompresser en rentrant, ou de se livrer à leurs (nombreuses) activités extrascolaires. Cela semble satisfaire les parents.

    la seule chose c'est que j'ai encore du mal à prévoir mes devoirs pour les donner en bloc le lundi (je manque je crois de recul) . En revanche , les leçons de type histoire/géo /sciences /poésie sont données d'une semaine sur l'autre, et je prévois toujours mes évals une semaine d'avance aussi pour qu'ils organisent leurs révisions.

    8
    Emma
    Samedi 22 Mars 2014 à 11:04

    Je suis totalement opposée aux devoirs à la maison.


    si un enfant n'a pas compris le cours, il ne le comorendra pas mieux seul, le soir, fatigué, sans son enseignant pour l'aider


    s'il a compris, pourquoi lui demander de recommencer quelque chose qu'il a déjà réussi à faire?


     

    9
    Samedi 22 Mars 2014 à 11:33

    Bonjour Emma,

    La question des devoirs est toujours épineuse, c'est certain. Malgré tout, apprendre ses leçons, mémoriser des textes... sont un minimum pour tous, avec ou sans enseignant.

    Cela dit, si un enfant n'a pas compris un devoir, il vient me demander de lui expliquer à nouveau. C'est mon travail. Ce que je donne en devoir ne doit pas être une source de différence mais un apprentissage à l'autonomie et une préparation au collège.

    En CM, il me semble difficile de ne donner aucun devoir... Quel gouffre alors entre l'école primaire et le collège. Un enfant serait perdu par la masse de travail le soir. Cela fait plusieurs années que j'enseigne au CM, j'ai aussi une grande fille au collège et je sais les exigences du collège. 

    Un enfant de Cm doit apprendre à s'organiser mais pas seulement en classe, à la maison aussi.

    Malgré tout, j'ai toujours, chaque année, des enfants qui n'ont pas d'aide à la maison.. et mon travail est de faire en sorte que ce que les enfants doivent faire à la maison soit faisable seul ou je prends les plus défavorisés en soutien aussi !

     

    Pour répondre à votre question sur ceux qui ont déjà compris, eh bien le temps de devoir sera rapide mais obligatoire malgré tout : on n'apprend bien qu'en réactivant ses connaissances.

    10
    Samedi 22 Mars 2014 à 17:40

    Avec le collège qui approche, mais aussi le gain en autonomie, des élèves me demandent des devoirs ! J'écris donc au tableau des exercices facultatifs car écrits ... et tous les font !! Alors que les devoirs écrits donnés à tous autrefois donnaient souvent des "oh je l'ai fait sur une feuille et je l'ai oubliée" ou "mamie n'a pas voulu que je fais mes devoirs chez elle" ...

    Certains collèges commencent à suivre cette idée que les conditions pour le devoirs ne sont pas les mêmes pour tous, et plusieurs autour de mon école n'en donnent plus, ou alors les élèves ont un temps consacré en fin de journée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :