• Rallye Liens  - J'ai .... Qui a .... ?-

    Gdine lance un nouveau  très sympa !

     

    On va avoir plein de petits 

    rallye-

     

    Pour ma part, j'ai choisi de faire 3 de ces petits jeux de cartes, tous en rapport avec les activités du moment. Peut-être (sûrement) que les thèmes ont déjà été traités mais ça fera des cartes en plus !

    Pour chaque thème, il y a 36 cartes afin de prévoir pour une classe à gros effectif.

    le dos des cartes  rallye-liens : J'ai... Qui a...est inclus dans chaque fichier pdf par un clic sur l'image correspondante.

    • les classes de mots

    rallye-liens : J'ai... Qui a...

     

    • les nombres décimaux

     

     

    rallye-liens : J'ai... Qui a...

     

    • les verbes conjugués  : temps simples et composés

    rallye-liens : J'ai... Qui a...

     

     

    • Voici la trame modifiable. Elle est toute simple sous word. Pour ne pas dénaturer les écritures, il vous faudra :

    DJB DOODLIE BEANS

    Comic Sans MS

    N'hésitez pas à vous en servir et venir mettre en ligne vos contributions !


    24 commentaires
  • Farfa a lancé un rallye-liens : la correction des dictées - français sur le thème de la correction de dictée.

    C'est un sujet très intéressant parce que très complexe.

    Pour ma part, je considère la dictée comme un moment de réflexion et l'objectif final est pour moi de donner aux élèves des automatismes correctifs. Mais je ne veux pas non plus que cela devienne un calvaire pour les élèves. Je veux qu'ils apprennent à chercher leurs erreurs comme un défi !

     

    Tout comme nombre de collègues, je constate que les élèves savent porter leur attention sur un exercice donné mais plus sur un texte entier avec plusieurs objectifs.

    Je suis donc partie de l'idée que si je verbalise au maximum mon propre cheminement, les élèves apprendront à faire de même petit à petit.

    Pour arriver à cela, je procède par étape :

    • Lors des dictées flash, nous analysons les liens entre les mots, les accords, temps, mots de base censés être connus. Après avoir dicté, les élèves doivent se relire avec toujours les mêmes critères : sujet/verbe; temps; accords GN; "sons des mots"; confusions (b/p etc). Puis, on valide ensemble.

     

    • Lors des grandes dictées, les élèves ont eu des pistes de réflexion en amont et au moment même de la dictée, ils ont un code de correction affiché : homophones; accords (GN et S/V); temps; confusions; majuscule/ponctuation/accent; mots oubliés...

     

    • Lors des phrases du jour, chaque élève doit trouver les erreurs affichées au tableau et justifier.

     

    • Nous faisons la même chose lors des rituels de toilettage des textes libres.

     

    • Lors des grandes dictées aussi, il m'arrive de varier la correction. Cela se manifeste alors par :

    - une dictée négociée : je dicte à chacun, ils se mettent en groupe et ont 20 minutes pour me rendre la copie parfaite à l'aide de tous les outils de la classe (bécherelle, porte-vues leçons, dictionnaire...)

    - une correction de la dictée du voisin

     

    Je trouve que les élèves en sortent avec plein de bénéfices :

    - Ils sont plus confiants face à l'erreur.

    - Ils sont plus attentifs et actifs en ce qu'après avoir vu leurs erreurs, j'entends souvent "AH maitresse, regarde j'ai oublié .... pourtant je savais que...." "la prochaine fois, je ferai plus attention à..."

    - Ils ont envie de se corriger ! Souvent, ils me demandent s'ils peuvent se vérifier seuls et faire leur pourcentage avec la correction affichée. (le résultat se voit bien après avoir eu les élèves deux ans d'affilée)

    - Ils deviennent plus spontanés.

    Un exemple lors d'une intervention hier par une association nature. L'intervenant avait fait une coquille au tableau et j'ai T. qui lève le doigt "hann han monsieur, monsieur, c'est pas ça, c'est.... parce que...." et qui continue à commenter "Pff et dire que je ne suis pas très bon en français et que j'ai trouvé ça." 

    C'était juste l'exemple qu'il me fallait pour constater qu'à force de verbaliser, donner des billes concrètes MAIS aussi de les laisser se confronter, les élèves peuvent acquérir des bons réflexes.

     

    Tout n'est pas joué, bien sûr, le plus difficile reste encore à trouver le moyen définitif de faire comprendre aux élèves qu'ils peuvent appliquer ces réflexes à tous les textes et à le faire rapidement.

     

    • mes liens dans le blog vers les articles sur la dictée :

    http://www.lepetitcoindepartagederomy.fr/les-dictees-en-classe-a4706953

    http://www.lepetitcoindepartagederomy.fr/francais-et-art-les-dictees-flash-pour-appuyer-les-dictees-de-l-art-a105595052

     


    3 commentaires
  • Les devoirs à la maison

     

    Véfa à lancé récemment un  Rallye-liens : les devoirs sur les devoirs.

     

    Mon point de vue :

    Cela fait maintenant quelques années que j'enseigne en CM et la question des devoirs est récurrente. Je suis pour le travail régulier complémentaire à la maison, mais je suis contre l'acharnement à la maison. 

    J'ai trop vécu avec l'un de mes enfants (qui a priori n'a aucun problème scolaire !) la souffrance des devoirs en quantité inconcevable. Et pourtant, je suis présente. Et pourtant, je suis compétente. Malgré tout, une quantité de devoirs inappropriée peut engendrer chez les enfants une vraie souffrance de l'école. 

    Je ne dis pas du tout qu'il n'en faut pas  - il faut développer le goût du travail, de l'effort - mais quand je constate le nombre d'enfants qui pleurent chaque soir parce qu'ils n'en peuvent plus... c'est tout de même loin de la normale.

    Pour avoir eu des enfants de toutes les origines sociales dans mes classes, je constate que l'inégalité s'agrandit constamment et l'école est peut-être encore le seul endroit où un enfant peut espérer égaler les plus favorisés.

    Un autre fait constaté aussi est que de plus en plus de parents n'ont pas envie de s'embêter avec des devoirs et j'entends de plus en plus "ah, je n'ai pas eu le temps parce qu'on n'était pas là". Et du coup, il faut lutter pour que les parents en comprenne la nécessité.

    Je donne des devoirs chaque soir, mais ceux-ci doivent être faisables par l'enfant accompagné ou pas, encadré ou pas, encouragé ou pas. J'estime que tous les enfants naissent avec des compétences mais que ces compétences doivent être encouragées, valorisées et autonomisées. (surtout pour le collège !!)

    Mon rôle est donc de donner les outils nécessaires à chacun afin qu'il apprenne à se débrouiller. Bien sûr que les parents attentifs en donneront encore plus, mais je songe surtout à tous ceux qui sont seuls le soir. Il faut que ceux-là puissent avancer dans leurs réflexions, leurs travaux individuels malgré tout.

     

    Mon fonctionnement :

    • Les devoirs sont notés le lundi en arrivant et pour toute la semaine suivante afin de favoriser l'organisation.

     

    • Je donne essentiellement des leçons à retravailler, à découvrir, à revoir, en maths et en français. 
    • Je donne des leçons de sciences, histoire et géographie lorsqu'il y a des évaluations. Ces révisions-là sont en générales orientées. Les élèves savent sur quoi porteront les questions pour une grande partie de l'évaluation.
    • Je donne des poésies à mémoriser. 
    • Je donne des lectures (rallye-lecture, livre pour les vacances...)
    • Je donne les mots de la dictée du mardi.

     

    Chaque année, je répète à mes élèves qu'une leçon acquise est une leçon appliquée correctement. 

    Chaque année, je répète aux parents que faire travailler des leçons, c'est poser des questions concrètes d'application.

    Chaque année je constate que certains parents sont démunis face à cette consigne de travail.

    Aussi, régulièrement, je note dans les devoirs des exemples :

    Leçon C.... sur ......... à retravailler par exemple :..............................

     

    Ainsi, chez les enfants un écho se fait avec le travail fourni en classe et ils peuvent aiguiller leurs parents, grands frères etc sur le type d'exercices vu en classe.

     

    Je dis aussi souvent que les leçons sont des outils de travail, donc à personnaliser :

    - on peut surligner.

    - on peut rajouter des exemples.

    - on peut annoter. 

     

    Si je regarde du côté des élèves qui sont partis au collège avec ce système de devoirs ainsi qu'avec les plans de travail, la gestion de responsabilités ou du conseil....

    - aucun d'eux n'est noyé sous les devoirs.

    - aucun d'eux n'a été lésé parce que je ne donne pas des tonnes à faire.

    - ils sont tous plutôt autonomes et rigoureux.

     

    Les devoirs sont essentiels pour la construction de la personne MAIS en primaire, à quoi sert l'acharnement quantitatif....? rien. 

     

    Pour moi, les devoirs vont avec les mots : rigueur, autonomie, écoute, planification, bien-être.

    Rallye-liens : les devoirs                  Rallye-liens : les devoirs       Rallye-liens : les devoirs

     

    http://www.francoismaret.ch/dotclear/index.php?2009/05/09/235-devoir-a-la-maison; 

    http://www.mysticlolly-leblog.fr/dessin-le-responsable-des-devoirs-a54211297


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique