• aménagements scolaires pour l'enfant dyspraxique

    Ne pas pénaliser son retard graphique : il faut favoriser les apprentissages et les contrôles oraux, valoriser plutôt ses connaissances et son raisonnement.

     passage à l'écrit

    1. Laisser plus de temps pour écrire, tiers temps pour les examens ou réduire le nombre d'exercices lors des évaluations.
    2. Ne pas pénaliser pour la vitesse ou la qualité de son écriture.
    3. Encourager les efforts effectués sur le plan graphique même si les productions de l'enfant ne sont pas celles attendues par l'âge.
    4. Réduire le coût graphique par l'intermédiaire de polycopiés, de textes à trous, favoriser l'utilisation d'un ordinateur personnel, avoir recours à un élève scripteur ou par la présence d'une AVS.
    5. Laisser plus de temps pour copier les devoirs dans le cahier de texte, vérifier que tous les devoirs sont notés le soir avant de partir.
    6. Décortiquer les tâches complexes en de multiples petites actions qui pourront être décrites verbalement.
    7. Verbaliser toutes les productions graphiques.
    8. Utiliser des photocopies : l'écriture scripte large et espacée est à privilégier avec un fort contraste entre la figure et le fond.
    9. Utiliser des surligneurs de couleur pour l'aider à prendre des repères visuels dans les textes.
    10. Privilégier la pose des opérations en ligne en utilisant des couleurs différentes pour les unités, les dizaines...
    11. Utiliser la calculatrice pour limiter les difficultés de la pose et de la résolution d'opérations (dans l'espace).

     

    conseils pédagogiques généraux

     

    1. Privilégier le contrôle des connaissances plutôt à l'oral qu'à l'écrit.
    2. Encourager l'utilisation de l'ordinateur personnel à l'école.
    3. Laisser plus de temps pour la géométrie.
    4. Aider l'enfant à gérer son matériel afin de pallier au défaut d'autonomie scolaire induit par la dyspraxie. Adapter les outils scolaires et l'installation de l'enfant (guide doigt, compas, ciseaux...)
    5. Sur le plan de la lecture : favoriser les gros caractères, aider à la lecture en séparant les lignes (cacher les lignes du dessous pour ne pas que l'enfant soit égaré) ou utiliser des repères de couleurs.
    6. Faire attention lors de l'utilisation de tableaux à double entrée car la recherche d'information peut s'avérer difficile compte tenu de fréquents troubles visuo-spatiaux associés.

     

    Tenir compte des difficultés d'attention :

    1. Placer au premier rang
    2. Au centre du tableau
    3. Le rappeler
    4. Eviter les éléménts distracteurs sur le bureau.

     

     

    Comprendre que ce n'est ni de la paresse, ni d'une immaturité affective, ni d'une insuffisance des stimulations mais d'une immaturité neurologique fonctionnelle ou structurelle.

    « géométrie, reproduction, numération en ce1les leçons en français »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    sevsev5
    Mardi 2 Octobre 2012 à 16:29

    Bonjour,


    Je suis la maman d'Aurélien âgé de 8ans. Après des années de recherches, de bilans ... je viens enfin de faire la connaissance avec la dyspraxie. Et oui, c'est le handicap de mon enfant et malheureusement rare sont les enseignants à connaître se dysfonctionnement. Donc je tenais à vous remercier pour toutes ses informations partagées sur se site afin de faciliter la scolarité de nos enfants dyspraxique. Merci et à très bientôt. Séverine

    2
    Mardi 20 Mai 2014 à 20:20

    Eh bé voilà .... c'est bien mon petit A .!!!!

    Bon Bah, Delfynus... au boulot ! Il va falloir adapter !

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :